INITIATION à l’HYPNOSE : Module UN (Hypnose dans la prise en charge de la douleur » DPC 70972100002)

Objectifs :

Ce programme pluri professionnel ,destiné à des professionnels de santé confrontés à la douleur,leur permettra de :
a) améliorer la communication avec le patient.
b) comprendre l'intérêt de l 'hypnose, ses conditions réglementaires, éthiques et pratiques d'utilisation.
c) mettre en œuvre des outils hypnotiques simples dans le cadre d'un projet pluridisciplinaire piloté par un personnel médical.

Résumé :

Cette formation associera des exposés , des exercices pratiques, des échanges interactifs, des exercices d'auto hypnose, la visualisation de vidéos de consultations et soins avec hypnose, , et permettra de connaître :

les apport récents des neurosciences et des études cliniques dans le domaine de la douleur, les déterminants de la douleur, ses facteurs de variation, les éventuels facteurs d'inefficacité des traitements médicamenteux. Les douleurs induites par les soins., les différentes stratégies thérapeutiques antalgiques : médicamenteuses, physiques, et le rôle de l'hypnose.

6.Améliorer sa communication thérapeutique : apprendre le vocabulaire adapté, le langage verbal et non verbal, reconnaître l'état émotionnel du patient, l'aider à utiliser ses ressources.

7)Connaître l'hypnose comme outil associé à la prise en charge médicale de la douleur et de la pathologie : la démarche hypnotique , les techniques de communication hypnotique, l'éthique de son utilisation , sa mise en place dans un contexte pluridisciplinaire, ses indications et contre indications.
Faire des exercices de complexité croissante jusqu'à réaliser des mises en situation de soin avec hypnose .

On apprendra : les exercices d’accompagnement dans le souvenir d’apprentissage, l’expérience secure, l’exercice douleur couleur, l’exercice du confort de Jean Becchio,etc

8)expérimenter l'auto hypnose pour pouvoir la pratiquer soi même et aider le patient à l'utiliser .

Note : le module Un bis existe et permet de ne faire que les deuxième et troisième jour du module Un

C’est le module un, diminué de son premier jour, pour les professionnels qui ne pourraient se libérer que deux jours. Il convient particulièrement à ceux qui ont déjà eu une petite initiation à l’hypnose.

Résumé :

Cette formation associera des exposés , des exercices pratiques, des échanges interactifs,des exercices d'auto hypnose, la visualisation de vidéos de consultations et soins avec hypnose et permettra de :

1. mettre en commun des expériences des participants concernant :
a) la pratique d'une " communication thérapeutique" qui aide le patient à éloigner sa douleur
b) l’ utilisation de l’hypnose conversationnelle,
c) la réalisation d’ exercices simples d’hypnose , à l’occasion de soins.

2. approfondir les acquis concernant la prise en charge des douleurs aiguës et chroniques, par une meilleure connaissance des déterminants et des traitements de la douleur .En particulier on précisera les différences entre la douleur aiguë et la douleur chronique , qui requièrent des approches différentes. Le monde du douloureux chronique est marqué par les altérations des liens sociaux, les restrictions des activités et de la sensorialité, les effets de ces changements de vie sur l’humeur, un « ralentissement » global et une perte des projets de vie.

3)Proposer une modification de la posture du soignant, afin de responsabiliser le patient et le rendre plus autonome dans la gestion de sa douleur . Préciser comment établir une alliance thérapeutique : partage des expériences des participants et rappel théorique adapté. Préciser les différents positionnements des soignants selon les circonstances de soins.

Préciser comment un certain type de relation thérapeutique est plus à même de favoriser l'autonomie du patient et son engagement dans un changement thérapeutique.

4.Réviser les éléments pratiques enseignés lors du premier module (accompagnement dans le souvenir d’apprentissage, « expérience secure », exercice douleur/couleur, exercice du confort du Dr Jean Becchio) . Apprendre de nouveaux outils :plusieurs modes d’induction, emploi de métaphores et de suggestions,technique de réification de la douleur ,exercices à enseigner au patient pour diminuer sa douleur ,techniques de catalepsie (repérer la catalepsie spontanée du patient en cours de consultation et l’utiliser, faire réaliser la catalepsie comme induction ou pour soulager une tension ou une émotion pénible.).

5.expérimenter l'auto hypnose pour pouvoir la pratiquer soi même et aider le patient à l'utiliser .

A l’issue de ce module, les participants auront acquis les connaissances théoriques et fait les exercices pratiques de mise en situation leur permettant de proposer au patient un accompagnement hypnotique de base lors des soins ou lors d’une consultation pour la douleur : de l’hypnose conversationnelle à la pratique d’exercices simples , que le patient pourra refaire en auto-hypnose.

Ils auront en outre bien compris la place de l’hypnose , comme outil complémentaire de la prise en charge de la douleur, en équipe de soins. Ils auront aussi expérimenté l’hypnose pour eux mêmes, en vue de pratiquer l’auto hypnose, qui est un des bons moyens de prévenir l’épuisement professionnel des soignants.

Hypnose dans la prise en charge de la douleur.Perfectionnement UN

1.les différents modes d’induction.

2.les techniques de lévitation et de catalepsie (repérer la catalepsie spontanée du patient en cours d’une consultation et l’utiliser, faire réaliser la catalepsie comme induction ou pour soulager une tension ou une émotion pénible) .

3.les exercices à enseigner au patient pour diminuer sa douleur (gant magique , combinaison magique , accompagnement dans le souvenir d’apprentissage, exercice douleur/couleur, exercice du confort du Dr Jean Becchio, , technique de réification de la douleur). On révisera aussi les techniques de suggestion, de métaphores.

4.Pour certains patients fragiles , le lieu de sécurité doit être plutôt une « expérience sécure , relationnelle et active » cette technique est encore peu connue, alors que son intérêt est majeur .On apprendra quand et comment l’utiliser .

5.Des exercices d’auto hypnose

L’hypnose est une technique précieuse pour le traitement des douleurs spontanées, aiguës ou chroniques et la prévention des douleurs liées aux soins.

Les professionnels de santé qui l’utilisent doivent bien connaître ses indications et contre indications, le cadre éthique de son utilisation, la démarche spécifique de l’hypnose qui fait appel aux ressources propres du patient afin de stimuler son autonomie ; ces différents points sont largement développés dans mon enseignement : « hypnose dans la prise en charge de la douleur , modules un et deux ». Ils seront repris brièvement dans ce module , qui est davantage pratique , visant à travailler les exercices d’hypnose que l’on peut proposer en fonction du contexte de la prise en charge : douleur aiguë, douleur induite par des soins, douleur récurrente , douleur chronique. La douleur chronique peut être associée à une insomnie, une dépression, et requérir une prise en charge particulière. Les participants amélioreront également leur technique d'auto hypnose afin de pouvoir se protéger de l’épuisement professionnel , et mieux aider le patient à l'utiliser .

Objectifs : Améliorer sa pratique et sa connaissance de l’hypnose, pour pouvoir la proposer et la mener avec aisance et savoir adapter la prise en charge à chaque contexte et à chaque patient.

Résumé : Ce module permettra d’apprendre ou réviser :

1.les différents modes d’induction.

2.les techniques de lévitation et de catalepsie (repérer la catalepsie spontanée du patient en cours d’une consultation et l’utiliser, faire réaliser la catalepsie comme induction ou pour soulager une tension ou une émotion pénible) .

3.les exercices à enseigner au patient pour diminuer sa douleur (gant magique , combinaison magique , accompagnement dans le souvenir d’apprentissage, exercice douleur/couleur, exercice du confort du Dr Jean Becchio, , technique de réification de la douleur). On révisera aussi les techniques de suggestion, de métaphores.

4.pour certains patients fragiles , le lieu de sécurité doit être plutôt une « expérience sécure , relationnelle et active » cette technique est encore peu connue, alors que son intérêt est majeur .On apprendra quand et comment l’utiliser .

5. les modalités en cas de dépression associée à la douleur.

6.des exercices d’auto hypnose.

Le caractère rebelle des douleurs s'explique souvent par la gravité de l'affection responsable. Mais parfois ce sont des facteurs associés qui expliquent l'échec du traitement médicamenteux : anxiété,insomnie dépression, antécédent traumatique, etc . Dans les deux cas, l'hypnose est précieuse , pour renforcer l'action des antalgiques en soulageant l'anxiété et l'anticipation des crises douloureuses, pour combattre une dépression associée, pour aider à retrouver un meilleur sommeil ou pour restaurer un début de mobilité.

Ce module trois permettra aux participants d'évoquer leurs patients difficiles à soulager , chercher le meilleur abord hypnotique de ces pathologies et de ces histoires complexes.

Objectifs :

1.mettre en commun les expériences de traitement de douleurs rebelles, par les différents moyens thérapeutiques, hypnose comprise.

2.travailler le mode de questionnement apte à activer les ressources du patient pour que l' expérience hypnotique soit incarnée dans le vécu spécifique du patient.

3.réaliser des accompagnements et exercices d'hypnose en situation de soins

4.réviser les techniques hypnotiques (induction, catalepsie, lévitation, réification de la douleur, suggestions et métaphores)

5.à partir d'exemples cliniques(observations cliniques, vidéos de consultation) comprendre le rôle des facteurs associés: anxiété, peurs anticipatoires, souvenirs traumatiques, angoisses etc.

6.perfectionner la pratique de l' auto hypnose pour la mieux apprendre au patient, et en retirer le confort et l'énergie nécessaires pour prendre en charge des patient aussi difficiles et éprouvants pour les soignants.

Objectifs

La douleur est au mieux prise en charge dans un cadre pluriprofessionnel, sous responsabilité médicale, avec des techniques médicamenteuses, physiques , et hypnotiques.

Son utilisation à l’hôpital contribue à améliorer la qualité des soins et le fonctionnement des équipes.

Ce programme pluri professionnel ,destiné à des professionnels de santé confrontés à la douleur, leur permettra de : a) améliorer la communication avec le patient,b) comprendre l’intérêt de l ‘hypnose, ses conditions réglementaires, éthiques et pratiques d’utilisation, c) mettre en œuvre des outils hypnotiques simples dans le cadre d’une équipe hospitalière pluridisciplinaire pilotée par un personnel médical.

Résumé :

Cette formation associera des exposés , des exercices pratiques, des échanges interactifs,des exercices d’auto hypnose, la visualisation de vidéos de consultations et soins avec hypnose, , et permettra de connaître :

1. les apport récents des neurosciences et des études cliniques dans le domaine de la douleur.

2. les déterminants de la douleur, ses facteurs de variation, les éventuels facteurs d’inefficacité des traitements médicamenteux.

3.Les douleurs induites par les soins(soins infirmiers, rééducation, toilettes et mobilisation) ou par des examens complémentaires (endoscopies, radiologie interventionnelle etc).

4.les différentes stratégies thérapeutiques antalgiques : médicamenteuses, physiques, et le rôle de l’hypnose.

5. améliorer sa communication thérapeutique :
apprendre le vocabulaire adapté, le langage verbal et non verbal, reconnaître l’état émotionnel du patient, l’aider à utiliser ses ressources.

6.Connaître l’hypnose comme outil associé à la prise en charge médicale de la douleur et de la pathologie : la démarche hypnotique , les techniques de communication hypnotique, l’éthique de son utilisation , sa mise en place dans l’équipe du service, ses indications et contre indications. Faire des exercices de complexité croissante jusqu’à réaliser des mises en situation de soin avec hypnose .

7.expérimenter l’auto hypnose pour pouvoir la pratiquer soi même et aider le patient à l’utiliser Dans la deuxième étape de la formation (4e et 5e jours, un ou deux mois après la première étape de 3 jours :

1. mettre en commun des expériences des participants concernant :
a) les modifications de leur communication avec malades, familles, collègues
b) leur utilisation de l’hypnose conversationnelle,
c) leur réalisation d’ exercices simples d’hypnose à l’occasion de soins.

2.approfondir leurs acquis concernant la prise en charge des douleurs aiguës et chroniques, par une meilleure connaissance des déterminants et des traitements de la douleur (différences entre la douleur aiguë et la douleur chronique , qui requièrent des approches différentes).

3.Préciser la modification souhaitable de la posture du soignant, afin de responsabiliser le patient et le rendre plus autonome dans la gestion de sa douleur . Rappeler comment établir une alliance thérapeutique : partage des expériences des participants et rappel théorique adapté. Préciser les différents positionnements des soignants selon les circonstances de soins.
Préciser comment un certain type de relation thérapeutique est plus à même de favoriser l’autonomie du patient et son engagement dans un changement thérapeutique.

4.Réviser les éléments pratiques enseignés lors de la première étape (accompagnement dans le souvenir d’apprentissage, exercice douleur/couleur, exercice du confort du Dr Jean Becchio) . Apprendre de nouveaux outils :plusieurs modes d’induction, emploi de métaphores et de suggestions, technique de réification de la douleur ,exercices à enseigner au patient pour diminuer sa douleur ,techniques de catalepsie (repérer la catalepsie spontanée du patient et l’utiliser, faire réaliser la catalepsie comme induction ou pour soulager une tension ou une émotion pénible).

Contexte :

Le traitement de la douleur est une priorité de santé publique .A l’hôpital, une meilleure prise en charge de la douleur est un élément important de la qualité et de l’efficacité des soins, y compris des toilettes et des mobilisations, qui peuvent être douloureuses, et je souligne l’intérêt de former les aide soignantes des services hospitaliers, à la fois pour prévenir les douleurs liées à la mobilisation et à la toilette, et pour que toute l’équipe soignante soit formée à la communication thérapeutique hypnotique.L’hypnose est un outil complémentaire très utile, tant de la douleur chronique que de la douleur aiguë et de la douleur induite par les soins . Un médecin formé à l’hypnose développe une communication thérapeutique favorable à une meilleure efficacité des traitements prescrits.

Il peut utiliser des exercices simples d’hypnose , pour diminuer la douleur d’un patient.Dans le cadre d’un protocole de soins il peut aussi déléguer à un professionnel soignant paramédical la réalisation de ces exercices pour traiter une douleur, ou pour rendre des soins plus confortables. Le travail en équipe permet une meilleure efficacité de la prise en charge :

en institution, à l’hôpital, la prise en charge de la douleur est le fait de médecins ,sage femmes, infirmiers(ères),aide soignant(e)s (à l’occasion des toilettes et des mobilisations), masseurs-kinésithérapeutes, manipulateurs(trices) radio,(pour permettre de réaliser certains actes d’imagerie) collaborant dans le cadre de protocoles, de réunions cliniques ou quotidiennement au cours de leur exercice en commun : l’hypnose peut être utilisée par des soignants paramédicaux sous prescription et supervision médicale. L’hypnose a été reconnue comme traitement efficace de la douleur , notamment dans le rapport de l’Inserm de 2015. Cet outil complémentaire de la pratique médicale usuelle, doit être utilisé par des professionnels de santé bien formés, travaillant en équipe.

Objectifs

La douleur est au mieux prise en charge dans un cadre pluri professionnel, sous responsabilité médicale, avec des techniques médicamenteuses, physiques , et hypnotiques.

Son utilisation à l'hôpital contribue à améliorer la qualité des soins et le fonctionnement des équipes.

Ce programme pluri professionnel ,destiné à des professionnels de santé confrontés à la douleur,leur permettra de : a) améliorer la communication avec le patient,b) comprendre l'intérêt de l 'hypnose, ses conditions réglementaires, éthiques et pratiques d'utilisation, c) mettre en œuvre des outils hypnotiques simples dans le cadre d'une équipe hospitalière pluridisciplinaire pilotée par un personnel médical.

Résumé:

Cette formation associera des exposés , des exercices pratiques, des échanges interactifs,des exercices d'auto hypnose, la visualisation de vidéos de consultations et soins avec hypnose, , et permettra de connaître :

1) les apport récents des neurosciences et des études cliniques dans le domaine de la douleur,

2)les déterminants de la douleur, ses facteurs de variation, les éventuels facteurs d'inefficacité des traitements médicamenteux.

3.Les douleurs induites par les soins(soins infirmiers, rééducation, toilettes et mobilisation) ou par des examens complémentaires (endoscopies, radiologie interventionnelle etc).

4⁾ les différentes stratégies thérapeutiques antalgiques : médicamenteuses, physiques, et le rôle de l'hypnose.

5.Améliorer sa communication thérapeutique :

apprendre le vocabulaire adapté, le langage verbal et non verbal, reconnaître l'état émotionnel du patient, l'aider à utiliser ses ressources.

6)Connaître l'hypnose comme outil associé à la prise en charge médicale de la douleur et de la pathologie : la démarche hypnotique , les techniques de communication hypnotique, l'éthique de son utilisation , sa mise en place dans l'équipe du service, ses indications et contre indications. Faire des exercices de complexité croissante jusqu'à réaliser des mises en situation de soin avec hypnose .

7)expérimenter l'auto hypnose pour pouvoir la pratiquer soi même et aider le patient à l'utiliser

Contexte.

Le traitement de la douleur est une priorité de santé publique .A l'hôpital, une meilleure prise en charge de la douleur est un élément important de la qualité et de l'efficacité des soins, y compris des toilettes et des mobilisations, qui peuvent être douloureuses,(peut être dans l'avenir acceptera t on de former les aide soignantes des services hospitaliers, à la fois pour prévenir les douleurs liées à la mobilisation et à la toilette, et pour que toute l'équipe soignante soit formée à la communication thérapeutique hypnotique.L'hypnose est un outil complémentaire très utile, tant de la douleur chronique que de la douleur aiguë et de la douleur induite par les soins .

Un médecin formé à l'hypnose développe une communication thérapeutique favorable à une meilleure efficacité des traitements prescrits.

Il peut utiliser des exercices simples d'hypnose , pour diminuer la douleur d'un patient.Dans le cadre d'un protocole de soins il peut aussi déléguer à un professionnel soignant paramédical la réalisation de ces exercices pour traiter une douleur, ou pour rendre des soins plus confortables. Le travail en équipe permet une meilleure efficacité de la prise en charge : en institution, à l’hôpital, la prise en charge de la douleur est le fait de médecins ,sage femmes, infirmiers(ères),aide soignant(e)s (à l'occasion des toilettes et des mobilisations), masseurs-kinésithérapeutes, manipulateurs(trices) radio,(pour permettre de réaliser certains actes d'imagerie) collaborant dans le cadre de protocoles, de réunions cliniques ou quotidiennement au cours de leur exercice en commun : l'hypnose peut être utilisée par des soignants paramédicaux « sous prescription et supervision médicale ».L'hypnose a été reconnue comme traitement efficace de la douleur , notamment dans le rapport de l'Inserm de 2015. Cet outil complémentaire de la pratique médicale usuelle, doit être utilisé par des professionnels de santé bien formés, travaillant en équipe.

Ce module B est la suite et le complément du module A de la formation "Hypnose et communication pour prévenir et traiter les douleurs en équipe hospitalière "idéalement réalisé un à trois mois après le module A.)

Les grandes lignes du contenu sont:

1. mettre en commun des expériences des participants concernant :

a) les modifications de leur communication avec malades, familles, collègues b) leur utilisation de l’hypnose conversationnelle, c) leur réalisation d’ exercices simples d’hypnose à l’occasion de soins.

2. approfondir leurs acquis concernant la prise en charge des douleurs aiguës et chroniques, par une meilleure connaissance des déterminants et des traitements de la douleur (différences entre la douleur aiguë et la douleur chronique , qui requièrent des approches différentes).

3)Préciser la modification souhaitable de la posture du soignant, afin de responsabiliser le patient et le rendre plus autonome dans la gestion de sa douleur . Rappeler comment établir une alliance thérapeutique : partage des expériences des participants et rappel théorique adapté. Préciser les différents positionnements des soignants selon les circonstances de soins. Préciser comment un certain type de relation thérapeutique est plus à même de favoriser l'autonomie du patient et son engagement dans un changement thérapeutique.

4) Réviser les éléments pratiques enseignés lors de la première étape (accompagnement dans le souvenir d’apprentissage,expérience sécure relationnelle et active, exercice du gant magique , de la combinaison magique, exercice douleur/couleur, exercice du confort du Dr Jean Becchio) . Apprendre quoi faire avec les patients à détérioration cognitive.Apprendre de nouveaux outils :plusieurs modes d’induction, emploi de métaphores et de suggestions,technique de réification de la douleur ,exercices à enseigner au patient pour diminuer sa douleur ,techniques de catalepsie (repérer la catalepsie spontanée du patient et l’utiliser, faire réaliser la catalepsie comme induction ou pour soulager une tension ou une émotion pénible.).

Contexte.

Le traitement de la douleur est une priorité de santé publique .A l'hôpital, une meilleure prise en charge de la douleur est un élément important de la qualité et de l'efficacité des soins, y compris des toilettes et des mobilisations, qui peuvent être douloureuses, et je souligne l'intérêt de former les aide soignantes des services hospitaliers, à la fois pour prévenir les douleurs liées à la mobilisation et à la toilette, et pour que toute l'équipe soignante soit formée à la communication thérapeutique hypnotique.

L'hypnose est un outil complémentaire très utile, tant de la douleur chronique que de la douleur aiguë et de la douleur induite par les soins . Un médecin formé à l'hypnose développe une communication thérapeutique favorable à une meilleure efficacité des traitements prescrits. Il peut utiliser des exercices simples d'hypnose , pour diminuer la douleur d'un patient.Dans le cadre d'un protocole de soins il peut aussi déléguer à un professionnel soignant paramédical la réalisation de ces exercices pour traiter une douleur, ou pour rendre des soins plus confortables. Le travail en équipe permet une meilleure efficacité de la prise en charge :

en institution, à l’hôpital, la prise en charge de la douleur est le fait de médecins ,sage femmes, infirmiers(ères),aide soignant(e)s (à l'occasion des toilettes et des mobilisations), masseurs-kinésithérapeutes, manipulateurs(trices) radio,(pour permettre de réaliser certains actes d'imagerie) collaborant dans le cadre de protocoles, de réunions cliniques ou quotidiennement au cours de leur exercice en commun : l'hypnose peut être utilisée par des soignants paramédicaux sous prescription et supervision médicale.L'hypnose a été reconnue comme traitement efficace de la douleur , notamment dans le rapport de l'Inserm de 2015. Cet outil complémentaire de la pratique médicale usuelle, doit être utilisé par des professionnels de santé bien formés, travaillant en équipe.

Contexte

L’insomnie est un trouble très répandu ,qui toucherait 15 à 20% de la population française. Elle aggrave les douleurs, l’HTA, les dépressions, l’obésité, elle accroît la fréquence des accidents de la route et du travail, et l’absentéisme au travail.Elle altère la qualité de vie des patients cancéreux. Elle peut toucher les professionnels de santé exposés aux stress de leur exercice professionnel: elle altère leur qualité de vie et leur disponibilité.

Les traitements médicamenteux sont source d’effets secondaires importants, désorganisant le sommeil, entraînant des dépendances sévères, et pouvant causer des accidents de la route, et chez les personnes âgées, des chutes .

Cette formation vise à rappeler la démarche pratique pour un patient insomniaque : diagnostic, puis prise en charge selon chaque situation, et place éventuelle de l’hypnose . Dans le traitement de la douleur par hypnose, il est noté un bon effet sur le sommeil(note 1); l’hypnose combinée à une TCC améliore le sommeil des patients atteints de cancer (2).

Objectifs :

Reconnaître les différents types d’insomnie :transitoire ou chroniques, dues à une mauvaise hygiène de vie, réactionnelles à un évènement, un stress, un traumatisme,liées à des douleurs ,une anxiété, une maladie neurodégénérative, une pathologie liée au sommeil, une consommation de substances altérant le sommeil. Savoir reconnaître les pathologies du sommeil (apnées, narcolepsie etc).

Connaître les recommandations de prise en charge de l’HAS: hygiène du sommeil, traitement d’une cause, rares prescriptions médicamenteuses, cas particuliers de la personne âgée, de la femme enceinte.

Connaître les indications et la pratique de l’hypnose dans l’insomnie, en fonction du contexte.Des démonstrations ,et exercices d’hypnose seront pratiqués afin de comprendre la démarche hypnotique et de pouvoir orienter vers un professionnel formé à cette approche. Les participants déjà formés à l’hypnose apprendront de nouveaux exercices qui enrichiront leur “boîte à outils”.

Expérimenter trois exercices à refaire en auto hypnose.

Pré-requis pour participer

Être confronté dans son exercice professionnel à des patients souffrant de troubles du sommeil. Pour les infirmiers, travailler en équipe de soins et produire l’attestation précisant que la pratique de l’hypnose se fera sous prescription et contrôle médical.

(il n’est pas nécessaire d’avoir été formé à l’hypnose , pour faire cette formation)

Contexte

L’insomnie est un trouble très répandu ,qui toucherait 15 à 20% de la population française. Elle aggrave les douleurs, l’HTA, les dépressions, l’obésité, elle accroît la fréquence des accidents de la route et du travail, et l’absentéisme au travail. Elle altère la qualité de vie des patients cancéreux. Elle peut toucher les professionnels de santé exposés aux stress de leur exercice professionnel: elle altère leur qualité de vie et leur disponibilité.

Les traitements médicamenteux sont source d’effets secondaires importants, désorganisant le sommeil, entraînant des dépendances sévères, et pouvant causer des accidents de la route, et chez les personnes âgées, des chutes .

Cette formation complète l’action “Insomnie:prise en charge non médicamenteuse, place de l’hypnose (70971900006) .Elle s’adresse à des professionnels déjà formés à l’hypnose, et désirant perfectionner leur pratique dans le domaine de l’insomnie

Objectifs et déroulement.

L’objectif est d’améliorer sa pratique de l’hypnose , et de devenir plus efficace pour aider un patient à mieux dormir.

On rappellera le cadre de prise en charge de l’insomnie:assurer un diagnostic précis, connaître les recommandations de l’HAS, savoir prescrire une bonne hygiène de vie et du sommeil.Puis on travaillera la mise en oeuvre d’exercices d’hypnose adaptés à chaque cas d’insomnie et à chaque patient.On fera un rappel des indications et de la pratique de l’hypnose dans l’insomnie, en fonction du contexte.Des démonstrations ,projections de vidéos, pratiques d’ exercices d’hypnose par deux ou trois, exercices d’hypnose en groupe, permettront d’améliorer la pratique de chacun, en hypnose et en auto hypnose.

Pré-requis pour participer

Avoir déjà été formés à la pratique de l’hypnose et avoir commencé à la mettre en œuvre avec ses patients. Pour les infirmier(e)s, travailler en équipe de soins, et produire une attestation certifiant que l’hypnose sera pratiquée sous prescription et contrôle médical.